Article en date du 1 avril 2014

L’HISTOIRE DES CASINOS EN FRANCE


Les casinos apparaissent en France suite à la loi du 15 juin 1907, qui réglemente leur installation uniquement dans les stations balnéaires, thermales et climatiques.


La culture du jeu avait été popularisée dans l’hexagone par la Principauté de Monaco et son fameux Casino de Monte-Carlo, inauguré en 1879. Les établissements de jeux se sont donc rapidement développés le long de la Côte d’Azur, avant de conquérir peu à peu tout le territoire français.


Le puissant potentiel touristique de la France a permis une expansion rapide du marché des casinos, soutenue par les collectivités locales. En effet celles-ci perçoivent des taxes importantes sur les revenus issus des jeux. Aujourd’hui, 61 des 95 départements français disposent de leur propre maison de jeux et 198 établissements sont recensés à travers toute la France.


Les quatre plus grands groupes de casinos (Lucien Barrière, Partouche, Tranchant et Joa) représentent 75,83% du produit brut des jeux généré en France. D’autres groupes à dimension plus modeste, ainsi que des casinotiers indépendants proposent aussi des établissements de jeux.


LES CASINOS SUR LE TERRITOIRE FRANÇAIS


Ils sont situés au sein de stations balnéaires, thermales, climatiques et d’agglomérations de plus de 500 000 habitants pour respecter la loi de 1907. C’est pour cette raison que les casinos sont pour la grande majorité situés sur les littoraux français.


Ils sont répartis de façon homogène, au sein de paysages divers, plages, côtes, villes et montagnes, offrant diverses activités de loisirs en complément des jeux d’argent.


Le Nord-Ouest de l’hexagone et les régions de la Haute et Basse Normandie proposent de nombreux établissements de jeux avec notamment le fameux Casino de Deauville et ses luxueux hôtels le Normandy et le Royal, ainsi que le Casino de Trouville situé à proximité. Beaucoup de parisiens font le déplacement pour le week-end.


L’Ouest breton possède aussi son lot de casinos avec les établissements de Saint-Malo, Dinard et du Val-André dans la baie de Saint Brieuc.


La côte Atlantique est également largement dotée. Vous pourrez y visiter des établissements de jeux à La Baule, Biarritz, Saint-Jean-de-Luz ou Arcachon sur la côte Aquitaine.



Le Sud-Est et la Côte d’Azur sont certainement les régions le plus équipées en termes de casinos. Vous y trouverez le fleuron du groupe Partouche à Cannes : Le Palm Beach Casino. Cette destination touristique de premier choix propose aussi des sites de charmes telles que Cassis ou Menton.


Les amateurs de luxe et de jeux d’argent n’oublieront pas Monaco, où la Société des Bains de Mer propose pas moins de 5 établissements dont le fameux Casino de Monte-Carlo.


Les adeptes de spa et de thermes seront comblés grâce aux nombreuses stations thermales équipées d’une maison de jeux. Réparties sur tout le territoire, les parisiens pourront se rendre dans l’unique station thermale d’île de France à Enghien-les-Bains où le premier casino français en termes de revenus y est implanté. Une seconde destination thermale de choix se situe aussi à proximité de la capitale. Il s’agit de Forges-les-Eaux, unique station thermale de Haute-Normandie, avec son spa de 700m².


À défaut, les parisiens peuvent se rendre dans un cercle de jeux et s’acquitter de la cotisation annuelle : le Cercle Clichy Montmartre et le Cercle Cadet sont les 3 derniers à subsister dans la capitale. Certains font le déplacement jusqu’à Reims pour jouer au cercle le Multicolore.


Enfin des stations climatiques accueillent les joueurs pour allier les plaisirs des sports d’hiver et de la montagne aux jeux d’argent. Les plus grandes stations de ski sont ainsi équipées de casinos : Megève, les 3 vallées, Chamonix, etc…


Les territoires d’Outre-Mer possèdent aussi leur lot de casino, à la Réunion, en Guadeloupe et en Martinique où vous retrouverez le populaire Casino Batelière Plaza.


Souvent oubliés, on trouve également des casinos français jusqu’en Océanie et à Nouméa en Nouvelle-Calédonie, où deux établissements font le plein : le Casino Royal Nouméa & Le Surf hôtel et le Grand Casino Nouméa & hôtel Le Méridien.



LES HÔTELS & CASINOS EN FRANCE.


Les maisons de jeux sont parfois flanqués d’hôtels, afin que les joueurs puissent loger à proximité de leur activité favorite. Cependant leur taille n’est pas comparable aux plus grands resorts de Las Vegas ou d’Asie.


Coté resorts le groupe Partouche mène la danse et propose pas moins de 19 hôtels allant du 3* au 5*. Cette entreprise est connue pour avoir été la première à proposer des complexes réunissant jeux d’argent, spectacles, restaurants et espaces de loisirs, appelés « Pasinos ».


Dans cette optique, le groupe possède aussi des « Domaines » situés à Divonne-les-Bains et Contrexéville : des resorts comprenant établissement de jeux, hôtel, spa, golf et restaurants, formules idéales pour allier plaisir et repos.


Le groupe Barrière possède quant à lui 17 hôtels. L’entreprise se positionne sur un segment d’avantage haut de gamme avec de nombreux hôtels 5*. Vous trouverez souvent plusieurs hôtels Barrière implantés à proximité du casino, comme à La Baule, Deauville ou Cannes.


Les autres chaines de casinos telles que JOA, Tranchant et Emeraude proposent aussi quelques hôtels, le groupe Emeraude par exemple et ses Hôtels du Beryl 3* très appréciés pour leur rapport qualité/prix.


Enfin des hôtels & casinos indépendants sont présents en France, tels que le somptueux Imperial Palace d’Annecy et son hôtel situés sur les rives du lac, ou encore l’établissement de Vals les Bains.



L’ÉVOLUTION DE L’OFFRE


Par la voix de leurs 3 associations représentatives (Syndicat des casinos modernes de France, Casinos de France, Association des casinos indépendants français) les professionnels du secteur ont récemment demandé au gouvernement de les autoriser à adapter leur offre de jeux.


Ils ont eu gain de cause et des nouveaux jeux ont fait leur apparition, de façon définitive ou pour une période d’expérimentation : Blackjack lucky ladies, Bataille, Sic Bo, Roue de la chance, Bingo ainsi que des nouveaux jeux électroniques comme la Roulette, le Blackjack et le Texas Hold’em Poker.


Poker


Les « bads beat jackpots » peuvent aussi dorénavant être proposés par les Poker Rooms. Les horaires ont aussi été assouplis, permettant aux casinos de fermer les salles de machines à sous avant celles des jeux de table.


LE PRODUIT BRUT DES JEUX


Le Produit Brut des Jeux (PBJ) des casinos en France s’élève à plus 2,2 milliards d’euros, il accuse cependant une baisse de 22,5% depuis l’exercice 2007-2008.


Produit Brut des Jeux


Parmi les plus importants en termes de Produit Brut des Jeux nous retrouvons le casino d’Enghien-les-Bains à la première place, puis les casinos d’Aix-en-Provence, Charbonnières, Amnéville, Deauville, Bordeaux, Toulouse, Cassis, Nice et Saint-Amand-les-Eaux.


L’autorisation des machines à sous en 1987 a permis au secteur de se renouveler et de conquérir un nouveau type de clientèle.


Ainsi en 2011, les machines à sous représentaient plus de 90% du Produit Brut des Jeux, les 10% restant étant répartis entre la Roulette et le Blackjack, les deux jeux de tables les plus populaires en France.


Depuis la crise économique de 2008, le Produit Brut des Jeux a subitement baissé de 22,5% jusqu’à l’exercice 2013, avec un sursaut de +0,95% sur l’exercice 2010-2011.


LA FISCALITÉ DES ÉTABLISSEMENTS DE JEUX


Les Casinos en France subissent une fiscalité lourde et complexe qui se décompose en plusieurs prélèvements distincts :


  • Un prélèvement progressif de l’Etat allant de 10% à 80% du Produit Brut des Jeux après un abattement de 25%. 10% de cette taxe est reversée aux communes.

  • Un prélèvement des communes plafonné à 15% du PBJ, après un abattement de 25%

  • Deux prélèvements fixes de l’Etat de : 0,5% sur le PBJ des jeux de tables et de 2% du PBJ des machines à sous.

  • La Contribution au Remboursement de la dette sociale (CRDS)

  • La Contribution Sociale Généralisée (CSG)

LA CLIENTÈLE


Les maisons de jeux attirent tous les types de catégories socio-professionnelles, les plus représentées sont les Employés (20%), les Profession intermédiaire (12%) et les Cadres supérieur et professions libérales (12%).


Catégorie socioprofessionnelleCatégorie-socioprofessionnelle.jpg


TROP DE CASINOS EN FRANCE ?


En 2014, la France compte 198 salles de jeux actives sur son territoire. Elle possède l’un des taux les plus élevé du nombre de casinos par habitant. Certains argumenteront que ce nombre est justifié au regard du nombre de touristes visitant chaque année l’hexagone.


En effet, la France est la première destination touristique du monde avec 93 millions d’entrées internationales sur le territoire, les États-Unis se plaçant en 2e position avec 63,3 millions.


Consulter la carte des casinos de France.


Des ouvertures de nouveaux établissements sont à venir dans le Var avec le casino de la Seyne-sur-mer (groupe JOA) et celui de Sanary-sur-mer (groupe Vikings) ce qui portera le nombre total de casinos dans le département à 8.


Le groupe Partouche a saisi le tribunal administratif de Toulon en mai 2012, car il considère que l’ouverture de ces deux sites, mettra en péril son établissement de Bandol, la Côte d’Azur étant déjà particulièrement fournie en casinos.


Le groupe Partouche leaders des casinos en Europe, s’appuie sur une étude d’Atout France, estimant à 55% la baisse du Produit Brut des Jeux de son établissement, si ces deux ouvertures se concluaient.


Parallèlement, le syndicat FO milite pour l’instauration d’un numerus clausus qui permettrait l’annulation de l’ouverture de ces deux casinos. En effet le syndicat estime que la crise subie par les casinos en France est due à un nombre trop important d’établissements et à un développement « totalement anarchique et non maîtrisé ». De 170 casinos en 2001, nous en comptons 198 en 2014.


À une autre échelle, le phénomène est comparable à la situation vécue aux États-Unis. L’augmentation constante du nombre de casinos a conduit le marché des jeux d’argent à saturation.


La populaire ville d’Atlantic City dans l’état du New Jersey subit depuis 2006 les conséquences de cette expansion. Tous ses états voisins : la Pennsylvanie, le Delaware, le Maryland et New York proposent désormais une offre de jeux assez attractive pour attirer leurs résidents.


Selon plusieurs analystes les nouveaux casinos cannibalisent les revenus de leurs voisins.


PERSPECTIVES D’AVENIR POUR LES ÉTABLISSEMENTS DE JEUX FRANÇAIS


Il s’agit donc pour les casinotiers de trouver de nouveaux moyens pour attirer et retenir les clients dans leurs établissements. Aux États-Unis la nouvelle mode est à la construction de centres commerciaux au sein de resorts, appelés « Boutique-Hotels ».


Les plus grands groupes s’y emploient avec notamment le groupe Caesars Entertainment qui a ouvert « The Cromwell Boutique and Hotel » en plein cœur du strip de Las Vegas en 2014.


The Cromwell Las Vegas


Cette stratégie est-elle applicable au modèle français non orienté jusqu’à présent vers la construction de resorts colossaux ?


En attendant le groupe Lucien Barrière continue son expansion sur le marché français avec le rachat des casinos de Megève et du Cap d’Agde au cours du premier trimestre 2014, et le groupe Partouche vient de valider son plan de sauvegarde.