Le groupe Barrière a signé un nouveau contrat d'exploitation du casino de Bordeaux sur une durée de 14 ans.


De nouveaux investissements


C'est 20Minutes qui a relayé l'information, la ville de Bordeaux a fait voter le choix du "nouvel" exploitant pour son casino lors d'un récent conseil municipal.


Une seule entité s'était présentée pour reprendre l'exploitation du casino de la ville... et ce n'était autre que l'actuel exploitant, le groupe Barrière.


L'ancien contrat d'exploitation allait expirer au 31 janvier 2019.


Le nouveau contrat prolonge l'exploitation du groupe pour 14 années supplémentaires.


L'adjoint au finance de la ville de Bordeaux, Nicolas Florian, a fait savoir que la ville avait proposé deux offres: un contrat de 7 ans et un de 14 ans. Elle a, au final, opté pour la deuxième solution.


La mise à jour du contrat qui à lieu au passage, va permettre à la ville de désormais toucher 7.5% des produits des jeux du casino ce qui devrait rapporter environ 11.22 millions d'euros par an soit environ 1 million de plus qu'avec l'ancien contrat.


De plus, le contrat stipule que le groupe gérant du casino devra se tenir à une rénovation du casino d'ici 3 ans, apportant de nouveaux concepts de restaurants et de divertissements, pour un investissement d'environ 6 millions d'euros.



Le groupe Barrière devra également augmenter son investissement dans la culture en faisant passer son budget culture de 200 000€ à 600 000€ par an.


Un casino qui monte


L'opposition politique a fait connaitre son mécontentement face à la durée de ce nouveau contrat et à l'exploitation du casino en elle-même le jugeant être "un impôt sur les plus vulnérables et une source d'addiction".


Mais la ville a grâce au casino un attrait touristique supplémentaire et une source conséquente de revenue qui serait difficile pour elle de perdre.


Le casino de Bordeaux étant désormais parmi les casinos les plus riches de France, ses nouveaux investissements devraient permettre d'apporter des revenues importants pour la ville dans les années à venir.